Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
  • Charger l'image dans la galerie, Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
  • Charger l'image dans la galerie, Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
  • Charger l'image dans la galerie, Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
  • Charger l'image dans la galerie, Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
  • Charger l'image dans la galerie, Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur
  • Charger l'image dans la galerie, Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur

Masque / Hommage à Marcel Barbeau / peintre sculpteur

Prix normal
$59.99
Prix réduit
$59.99
Prix normal
$59.99
Épuisé
Prix unitaire
par 
Frais d'expédition calculés lors du paiement.

20% des ventes sera versé à la Fondation Marcel Barbeau.

2 épaisseurs: motifs du tableau faits de diverses matières, coton, lin, polyester... / doublure 100% lin noir.

Le travail est inspiré d'un détail de l'œuvre "Regard ébloui 2003".

Bande ajustable en plastique au niveau du nez.

2 options d'élastiques  satin noir: autour des oreilles / ou derrière tête et cou.

Style chirurgical médical.

Taille unique qui s'adapte à toutes formes de visages.

Lavable à la main, séchage à air libre afin de le préserver plus longtemps.

Fait au Canada, (Montréal, Québec).

Fabriqué avec les normes sanitaires de Santé Canada Covid-19 Corona  Virus.

 

 

_______________________________________________________________________________________

 

 

Masque Hommage à Marcel Barbeau.

 Le couturier Yves Jean Lacasse honore son ami le peintre Marcel Barbeau (1925-2016),

en créant un masque inspiré de son tableau « Regard ébloui, 2003 »

 Le peintre Marcel Barbeau a toujours manifesté un souci d’élégance et un intérêt pour la mode, le design, la musique et la danse. Ayant découvert les collections ENVERS par Yves Jean Lacasse à sa première boutique du Château Saint-Ambroise en août 2003, il a été immédiatement séduit par la beauté et l’originalité de ses vêtements. Aussi s’est-il procuré un premier costume d’Yves Jean Lacasse dès qu’un événement important a requis qu’il en porte un de qualité exceptionnelle. 

 Au cours des années, des relations d’amitié se sont développées entre les deux artistes multidisciplinaires. Le peintre a même accepté avec enthousiasme l’invitation du couturier à exposer plusieurs mois dans sa maison de couture de l’époque, sur la rue Sherbrooke Ouest de Westmount. 

 Dès lors, Marcel Barbeau revêtait toujours un habit ENVERS pour tous ses vernissages importants : entre autres expositions : The Automatiste Revolution à la Varley Art Gallery, Markham, Ontario(2009)/ l’Albright Knox Gallery, Buffalo, NY, USA /l’Art Gallery of Alberta, Edmonton (2010) comme au Palais de Tokyo, Paris, pour le lancement de l‘évènement Nouvelle Vague, Paris, été 2013.

 Par la suite, c’est encore dans des créations uniques signées ENVERS que Marcel Barbeau a reçu le Prix du Gouverneur Général, le Prix Borduas du Gouvernement du Québec, et le Prix Louis-Philippe Hébert et qu’il a participé à tous ses vernissages jusqu’en novembre 2015. Il a reçu les derniers hommages de ses parents, amis et admirateurs, le 23 janvier 2016, vêtu d’un costume ENVERS.

 C’est avec joie que Ninon Gauthier, veuve du peintre, ayant droit de l’artiste et Présidente de la Fondation Marcel Barbeau, a accepté la proposition d’Yves Jean Lacasse de créer un masque/couvre-visage en hommage à notre ami Marcel Barbeau. Dans sa série de masques, disponibles sur son site web, le créateur rend également hommage à ses amis artistes de diverses disciplines artistiques qu’il a côtoyé tout au long de sa carrière. Inspiré d’un détail de la peinture Regard ébloui, (2003), de sa suite Anaconstruction, ce masque rejoint l’esprit libertaire de l’artiste qui était ouvert à toutes les expériences esthétiques et artistiques.

 Historienne de l’art, spécialiste de l’œuvre de Barbeau, Ninon Gauthier a appuyé ce beau projet à titre de conseillère. La vente de ces masques permettra de verser 20% des revenus ainsi générés à la fondation Marcel Barbeau. Les acheteurs recevront, de la FMB, un reçu de don correspondant à celui versé par le designer à la Fondation.

Ninon Gauthier, PhD, Historienne de l’art, Présidente, Fondation Marcel Barbeau

 

 

La Fondation Marcel Barbeau

Créée en mémoire de Marcel Barbeau, la Fondation Marcel Barbeau, a pour mission de soutenir et développer la recherche et la connaissance au sujet ce grand créateur et des artistes et mouvements qui lui sont liés. À cette fin, elle travaille à assurer la conservation et la consultation des archives personnelles et professionnelles de l’artiste ainsi que des œuvres, publications et artefacts appartenant à la Fondation. Elle veut ainsi les mettre à la disposition de la communauté scientifique et muséologique. Elle vise également à alimenter la réflexion et la discussion sur les questions relatives aux préoccupations artistiques de Barbeau par l’organisation de séminaires et par des publications à caractère scientifiques.

L’organisme désire aussi faire connaitre et apprécier du grand public l’œuvre de Marcel Barbeau et l’art contemporain qui s’y rattache par l’organisation de conférences, accessibles à tous. L’abstraction et l’interdisciplinarité dans la création artistique, qui ont beaucoup interpellé l’artiste, sont des champs d’étude et d’intervention privilégiés de la Fondation. À cette fin, elle contribue à la production de publications de vulgarisation, d’expositions, de films et vidéos d’art et autres programmes de médiation, conçus prioritairement dans une perspective d’éducation des publics.

___________________________________________________________

Marcel Barbeau, OC, ONQ, RCA. (18-02-1925 / 02-02-2016)

 Étudiant et disciple de Paul-Émile Borduas, chef de file du mouvement automatiste, Marcel Barbeau est l’un des pionniers de l’abstraction expressionniste au Canada. Dès l’hiver 1946, il participe à toutes les expositions du groupe et signe son manifeste Refus Global (1948). Certains historiens de l’art le considèrent comme le plus innovateur de ce mouvement. Ainsi, il produit dès 1946 ses premières peintures all over, un an avant l’Américain Jackson Pollock.

 D’une curiosité esthétique insatiable, il considère la pratique artistique de la peinture comme une activité d’exploration de l’univers visuel. En décembre 1958, sa découverte de la musique contemporaine, à la conférence de Karlheinz Stockhausen à Montréal, le conduit à se renouveler et à produire ses premiers dessins pré-optiques et minimaliste. Production graphique qu’il poursuit en moyens et grands formats jusqu’à la fin de 1960.

Il produit ses premières peintures optiques, dès 1962, une pratique qu’il poursuivra plus intensément entre 1964 et 1969. De même, il exécute sa première performance interdisciplinaire et transdisciplinaire dès 1972, au Grand Théâtre de Caen en France, tout en développant une série de sculpture monumentale entre 1971 et 1979 où il s’intéresse aux problématiques d’équilibres précaires et d’occupation de l’espace en sculpture.

L’exploration esthétique est demeurée le moteur de sa vie et de son œuvre, l’incitant à se remettre constamment en question jusque dans sa dernière production, à l’automne 2015. Surtout connu comme peintre, Barbeau a pratiqué la plupart des disciplines des arts visuels. Il a créé plusieurs œuvres publiques monumentales.

 Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs centaines d’expositions solo et collectives au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Afrique du Nord, dont plusieurs expositions internationales majeures et largement commentée dans les médias généralistes, les magazines d’art, les catalogues et les livres d’art, au Canada et à l’étranger. Il fait l’objet d’un livre d’art illustré, Marcel Barbeau: Le regard en fugue, de Carole Gagnon et Ninon Gauthier, Éditions CECA. Montréal, 1990 et Cercle d’art, Paris, 1994.

 En 2018, à l’occasion de sa rétrospective, le Musée national des beaux-arts du Québec a publié un important catalogue sur son œuvre : Marcel Barbeau en mouvement. Il est aussi le sujet de films et de vidéos, notamment Barbeau Libre comme l’art de la réputée scénariste et réalisatrice, Manon Barbeau, fille de l’artiste (2000) et plusieurs vidéos documentent ses performances.

 On trouve ses œuvres dans la plupart des musées d’art canadiens et plusieurs musées et galeries publiques à l’international et dans de nombreuses collections privées et d’entreprises au Canada, aux États-Unis et en Europe.

 Barbeau est récipiendaire de nombreux prix majeurs au Canada et à l’étranger, dont les distinctions honorifiques canadiennes les plus importantes en arts visuels : la bourse Lynch-Saunton du Conseil des arts du Canada (1973) et en 2013 le Prix du Gouverneur général, le Prix Borduas et le Prix Louis-Philippe Hébert. Membre de l’Académie royale des arts du Canada depuis 1992, il est Officier de l’Ordre du Canada (1995) et de l’Ordre national du Québec (2015). En 1998, Postes Canada a reproduit l’un de ses tableaux, de 1946 sur un timbre de la série en hommage aux peintres Automatistes, signataires de Refus Global. Marcel Barbeau est une figure incontournable de l’art canadien.

Avec ses œuvres et son expression artistique sans limite, il a marqué le monde de l’histoire l’art qui continue d’être étonnée par son esprit visionnaire et avant-gardiste, tout en restant, comme il le souhaitait, accessible aux futures générations.

-30-